23 May, 2022

Rapport Annuel de la Plateforme Cellule Balai Citoyen 2020

Dans son rôle de veille, d’alerte, de proposition et d’accompagnement, la Cellule Balai Citoyen a pu mener certaines activités dans un contexte défavorable caractérisé par l’apparition de la pandémie de corona virus. Malgré l’existence et la persistance d’un environnement incertain, des activités allant dans le cadre de la promotion de la bonne gouvernance, l’accompagnement du gouvernement dans la lutte contre la pandémie et l’assistance aux populations et autorités locales ont été entre autres quelques acquis de l’année 2020.

Il est important de rappeler dans cette phase introductive que bien que certaines activités ont pu être mené sous l’appui financier de quelques bailleurs, mais certaines ont été réalisées par la structure à l’aide de ses propres moyens.

PROJETS REALISES PAR LA CELLULE BALAI CITOYEN :

a) Regard citoyen sur la gouvernance de la politique de riposte contre la covid 19 et les initiatives Gouvernementales :

INTRODUCTION Contexte et justification Le Consortium des Organisations de la Société Civile pour l’Amélioration de la Gouvernance en Guinée, a initié et bénéficié de l’Appui financier du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Regard Citoyen sur la Gouvernance de la Politique de Riposte contre la COVID-19 et les initiatives gouvernementales ». Le Consortium, par l’initiative et la mise en œuvre de ce projet comme phase pilote d’une dynamique de contrôle citoyen de l’action publique, entend non seulement contribuer à l’efficacité des mesures publiques (plan de riposte) dans la lutte contre la COVID-19, mais aussi promouvoir les outils et mécanismes de contrôle citoyen de l’action publique, par le suivi des initiatives d’investissement (ANIES, ANAFIC, FODEL) du gouvernement en faveur des populations à la base. Le projet vise également à favoriser la participation citoyenne au processus de développement local pour une gestion participative efficace et efficiente des ressources locales. Ainsi, le pressant rapport permet de comprendre la perception des populations et différents groupes socio-professionnels dans l’ensemble des cinq (5) zones du Projet, à savoir la zone spéciale de Conakry, la Basse Côte, la Moyenne Guinée, Haute Guinée et la Guinée Forestière. A rappeler que la conduite des activités est respectivement assurée dans chacune des zones par une des organisations (CROSC, PCUD, UDEC, CJCR et CBC) membres du Consortium sous le LEAD du CROSC-Conakry avec l’appui technique du Cabinet WAD. 5 Rappel des Objectifs visés par la mise en œuvre du Projet OS1 : Assurer le suivi citoyen de l’effectivité des mesures annoncées dans le plan de riposte COVID-19 et de la gestion transparente des initiatives gouvernementales (ANIES/ANAFIC/FODEL), à travers un échantillonnage d’appréciation dans différents secteurs concernés ; OS2 : Faire des plaidoyers à l’endroit des Autorités et des PTF, sur la base d’un document de plaidoyer pour l’amélioration de la gestion des ressources du plan de riposte contre la COVID-19, ainsi que sur les initiatives gouvernementales à savoir ANIES/ANAFIC/FODEL ; OS3 : Faire des organisations de la société civile une alternative crédible et efficace de contrôle de l’action publique et de la participation des populations à la gouvernance locale. Méthodologie et approche technique TIRAGE DES FOCUS GROUP S’agissant des focus groups, la méthode d’échantillonnage est raisonnée. Dans le cadre de la collecte des données, des catégories socioprofessionnelles ont été identifiées pour la réalisation de 600 focus groups, dont 120 focus groups par zone de projet (5 zones de projet) soit 24 focus par préfecture/commune. Les focus groups ont été réalisés avec les groupes cibles/catégories socioprofessionnelles suivantes : Le personnel de santé,  Les élus locaux,  Les organisations de la société civile, Le personnel éducatif, Le secteur du transport, Les PME/PMI.

DETERMINATION DE LA TAILLE GLOBALE DE L’ECHANTILLON DES INDIVIDUS La méthode d’échantillonnage qui a été utilisée pour la détermination de la taille globale des individus est la méthode Lot Quality assurance Sampling (LQAS). La méthode LQAS est l’un des moyens les plus efficaces de collecter l’information sur la couverture qui est nécessaire pour utiliser au mieux les ressources limitées et définir les priorités. Dans ce cadre, elle permet auprès des cibles retenues, d’évaluer la couverture des interventions essentielles, ainsi que les connaissances, les attitudes et les pratiques. Par ailleurs, elle permet d’identifier les obstacles dans la 6 couverture des interventions clés et l’identification des zones géographiques prioritaires par rapport à un résultat recherché. Enfin, elle permet le déclenchement des actions correctrices. La méthode d’échantillonnage LQAS recommande un minimum de cinq (5) grappes (préfecture). La raison par grappes conduit au calcul d’une proportion de couverture donnant un échantillon total de (19 x 5) = 95 taille minimale de l’échantillon arrondi à 100). Cette taille d’échantillon donne un niveau de confiance de 95%, une marge d’erreur à 5% et un intervalle de confiance de +10%. C’est dire que la méthode LQAS est très bien appropriée, pertinente est très bien adaptée pour cette étude.

Laissez un commentaire